Aline Sitoé Diatta

Reine rebelle et insoumise de Casamance

Aline Sitoé Diatta

 

Cette résistante sénégalaise serait née entre 1910 et 1920 à Kabrousse, en Casamance, une région du sud-ouest du Sénégal, peuplée majoritairement par le peuple Diola.

 

Quand son père décède, Aline est recueillie par son oncle Elaballin Diatta.

Suite à des conditions de vie très précaires, la jeune femme de plus ou moins 18 ans quitte son village natal pour trouver du travail à Ziguinchor. Mais l'herbe n'y est pas plus verte, elle décide de quitter la Casamance pour Dakar où un côlon commerçant  l'engage comme domestique.

 

C'est  vers 1941 qu'Aline reçoit ses premières révélations. Une "voix" lui demande de retourner dans son village pour porter secours à son pays et le délivrer des colons. La voix précise que si elle manque à ce devoir, il lui arrivera malheur. Aline n'obéit pas, et quatre jours plus tard, elle se retrouve paralysée au réveil. Elle demande finalement à ce qu'on la ramène à Casamance, et dès son arrivée, la paralysie la quitte. Toutefois, et selon certains dires, Aline conservera des séquelles de ce mal et boitera tout le restant de sa vie.

 

Petit à petit et sans se forcer, Aline se sent comme poussée d'intervenir face aux agissements injustes des colons à l'égard de la population sénégalaise. Elle encourage son peuple à désobéir aux colons, incite ce dernier à ne pas payer l'impôt, à cultiver du riz plutôt que des arachides, contrairement à ce que veulent les Français, et à ne pas  rejoindre l'armée française.

Aline pousse son peuple à adopter une démarche de résistance en refusant la culture du colonisateur en retournant aux sources de la culture sénégalaise; elle explique en outre que sa démarche et son message ne sont pas uniquement personnels mais d'ordre divin également.

 

Selon Aline, le retour aux sources doit se manifester notamment par le rétablissement de l'ancienne "semaine diola" qui consiste à travailler 5 jours et à se reposer le 6ème jour, et par la mise en place de nouvelles cérémonies de sacrifices et de prières, c'est à dire d'une toute nouvelle forme de religion se voulant traditionnelle.

 

Face à une sécheresse qui s'abat sur la région, la population qui ne prête attention aux déclarations d'Aline qu'à moitié, décide de la consulter car il est temps de démontrer la véracité de ce qu'elle proclame. Si ses révélations viennent vraiment de Dieu, elle devrait pouvoir agir contre cette calamité. Aline propose des incantations pour inviter la pluie à tomber ainsi que des sacrifices de bœufs noirs. Suites à ces cérémonies, et au grand étonnement de la population, la pluie se met à tomber et arrose ainsi les rizières desséchées.

Il n' y a plus aucun doute, Aline Sitoé Diatta est une vraie servante de Dieu.

 

Les miracles ne s'arrêtent pas là: Aline impose les mains aux malades et les guérit. Lorsqu'elle visite les malades alités et leur serre la main, à peine tourne t-elle le dos que les malades se remettent sur pied.

Son nom ne tarde pas à se répandre dans toute la région et des délégations entières viennent de loin pour la rencontrer.

Quelques soient leur religion ou groupe ethnique, les foules pour qui Aline prêche le retour aux sources sont radicalement touchées et se tournent effectivement vers les traditions qu'Aline prône.

 

 

L'ancien Roi de Casamance étant décédé, c'est en elle que le peuple voit un successeur. Il a besoin d'une personne dotée de pouvoir surnaturelle, une personne en connexion directe et constante avec Dieu. Aline ne se fait pas prier, elle accepte de prendre la relève du roi défunt et devient Reine de Casamance.

 

C'est en pèlerinage qu'on vient voir la Reine Aline Sitoé, on lui demande conseils et assistance face aux colons de plus en plus imposants. Ces derniers sentent le danger venir de loin et se mettent à sa recherche. L'administration cherche à l'emprisonner pour cause d'incitation à la rébellion et à l''insoumission face à l'ordre établi.

 

Le jour où les soldats français arrivent en embuscade pour embarquer Aline, elle est en pleine période menstruelle.

Or chez les diola, il s'agit d'une période d'impureté et  la femme concernée doit quitter sa chambre pour se coucher à un autre endroit réservé à la circonstance. Aline n'est donc pas là.

Les soldats qui pensent qu'elle se cache, se mettent à tirer partout et parviennent entre autre à toucher une jeune femme qu'ils prennent pour Aline Sitoé. Selon les sources, il s'agirait de sa co-épouse.

Les nouvelles du carnage arrivent aux oreilles de la Reine qui décide de se rendre elle-même auprès des colons afin d'éviter que d'autres innocents se fassent tuer à cause d'elle.

 

Aline Sitoé Diatta se fait arrêter le 8 mai 1943. Son mari est aussi arrêté, mais il retrouvera la liberté des années plus tard.

Quant à notre héroïne, elle sera balancée d'une prison à une autre, entre le Sénégal, la Gambie et le Mali.

C'est à Tombouctou qu'elle rendra l'âme en 1944, morte des suites de privation et de torture. La Reine serait tombée gravement malade et on aurait simplement refusé de la soigner pour la voir partir plus vite.

Mais est ce que Aline Sitoé Diatta est vraiment partie?

 

En effet, si cette femme exemplaire au patriotisme inégalable, si cette héroïne d'Afrique au coeur d'amour et au courage notoire repose en paix sur la terre de ses ancêtres, son âme continue certainement à vivre dans le coeur de tous les Sénégalais et de tous ceux qui affectionnent  le peuple noir. Aline Sitoé est pour sûr l'une de nos Reines et Héroïnes d'Afrique. Ne l'oublions jamais...

 

Le "Aline Sitoé Diatta"

En 2008, un nouveau bateau voit le jour au Sénégal. Il quitte le Port de Dakar  pour la Casamance.

Le bateau porte fièrement son nom: "le Aline Sitoé Diatta".

 

Natou

Commentaires (1)

1. DIEME 20/06/2013

Merci, Aline. Repose en paix, Maman.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site