Kathleen Cleaver

La femme panthère...

Vers la fin des années soixante, une afro-américaine un tantinet "grande bouche" fait son apparition dans le milieu du militantisme noir des grandes villes des Etats-Unis. On la reconnait à son énorme afro châtain et à sa silhouette élancée enfouie au milieu d'un groupement d'hommes, tous vêtus de noirs. Méfiez-vous de ce joli visage qui innocemment charme tous ceux qui s'en approchent; cette femme n'est pas une femme comme les autres, cette femme est  ce qu'on appelle "une panthère noire". Son nom, Kathleen Neal Cleaver, et voici son histoire...

Kathleen Neal voit le jour le 13 mai 1945 à Dallas, dans le Texas. Fille d'intellectuels, elle est  issue d'un milieu assez aisé. Le père, Ernest Neal est professeur de sociologie et sa mère Juette Neal, est détentrice d'un master en Mathématique. Quelques temps après la naissance de Kathleen, son père accepte le poste de directeur à la Rural Life Council of Tuskegee Institute, un collège pour étudiants noirs en Alabama, ce qui le conduira six ans plus tard vers un poste dans les Affaires Étrangères. La famille Neal effectuera donc plusieurs déplacements à l'étranger, en Inde, au Liberia, en Sierra Leone et aux Philippines. Toutefois, les parents de Kathleen préfèreront envoyer leur fille poursuivre ses études secondaires à la George School à Philadelphie. En 1963, elle termine avec distinction et entre à Oberlin College, et ensuite au Barnard College.

 

Mais en 1966, Kathleen s'intéresse de très près aux problèmes des droits civiques. Le racisme et l'injustice à l'égard des Noirs qui règnent encore aux Etats-Unis à son époque devient inadmissible à ses yeux. Elle veut se consacrer à temps plein à la lutte pour les droits de son peuple et n'hésite pas à abandonner ses études pour la cause. C'est ainsi qu'elle quittera le collège pour un job de secrétaire à la SNCC (Student Nonviolent Coordinating Committee, littéralement « comité de coordination non violent des étudiants ») à New-York, l'un des principaux organismes du mouvement afro-américain des droits civiques des années 60. Lorsque Kathleen est chargée d'organiser la conférence de la Fisk University à Nashville (au Tennessee), elle ne sait pas encore que sa vie va prendre un tournant décisif.  En effet, c'est à cette conférence qu'elle rencontre le ministre de l'information du Black Panther Party, Eldridge Cleaver, qui deviendra par la suite son époux.

 

Kathleen et Eldridge Cleaver

 

Juste après la conférence de Nashville, Kathleen s'installe à San Francisco pour tenter d'adhérer au Black Panther Party qui jusque là n'est composé que d'hommes. Elle se rapproche de plus en plus d'Eldridge qui non seulement voit en elle un bon élément pour le parti mais tombe éperdument amoureux de Kathleen. Elle l'épouse le 27 décembre 1967 et devient Secrétaire chargée de la Communication et le premier membre de sexe féminin à intégrer le Black Panther Party. Son role est d'écrire des articles pour le parti mais aussi de donner des discours en sa faveur à travers le monde. Grâce à son éloquence et à charisme, on lui confie la tâche de défendre les Black Panthers devant les médias, ce qu'elle fait avec beaucoup de force et d'efficacité.

Kathleen se démarque aussi par le rôle primordial qu'elle joue dans la prise de conscience de l'identité des femmes afro-américaines. Elle devient un modèle et prend son rôle très aux sérieux. Alors que les éléments masculins du Black Panther Party prônent haut et fort le slogan "Black Power", c'est Kathleen Cleaver qui contribuera à donner son véritable sens au concept de "Black is beautiful".

Lorsqu'en 1967, Huey Newton, l'un des membres du Black Panther Party  et l'un des fondateurs du mouvement se fait incarcérer, Kathleen organise de main de fer un campagne extraordinaire en faveur de sa libération. Kathleen est toujours au premiers rangs des manifestations et assiste activement tout membre du parti se retrouve en prison.

Son mari et elle deviennent des éléments clés dans le parti et intègrent le parti californien de gauche Peace and Freedom, dont les revendications socialistes défendent des idées sur le droit de la femme ou la fin de la guerre du Viet Nam. Cependant, leur implication dans le Black Panther Party leur coûte une surveillance permanente et rapprochée de COINTELPRO, une branche du FBI contre les Black Panthers et les communistes dans tous les Etats-Unis. Ils connaissent des gardes à vue à maintes reprises et sont constamment sur écoute. En 1968, alors que l'état soupçonne le mouvement controversé de cacher des armes et des munitions, une perquisition solide sera effectuée dans l'appartement des Cleaver. La même année, lors d'une embuscade organisée par la police d'Oakland, deux officiers de police ainsi que l'un des  membres du mouvement, Bobby Hutton  perdront la vie. Cleaver sera quant à lui sérieusement blessé suite aux échanges de coups de feu pendant ce malheureux incident. Accusé de tentative de meurtre, le mari de Kathleen décide de fuir vers Cuba afin d'échapper à la prison. Après avoir passé quelques mois à Cuba, il rejoindra Kathleen en Agérie.  Une année plus tard, alors que le couple se trouve en Corée du Nord, Kathleen donne naissance à sa première fille.

L'exil va changer Eldridge. Il se converti au christianisme et sa vision de la lutte change terriblement. En 1971, un sérieux conflit s'installe entre Elridge et Huey Newton, l'un des fondateurs du Black Panther Party. Elridge est expulsé de la branche internationale du mouvement. Les Cleaver vont alors créer une organisation qu'ils vont nommer la "Revolutionary People’s Communication Network" (le Réseau de Communication du Peuple Révolutionnaire).

Pour mettre en place l'organisation, Kathleen retourne à New-York. Mais après son départ, le gouvernement algérien commence à voir d'un mauvais oeil les activités d'Eldridge et de son organisation. En 1973, il sera obligé de quitter secrètement l'Algérie et de rejoindre Kathleen à Paris où le gouvernement français accordera un droit de résidence.Mais une année après, ils prennent le risque de rentrer aux Etats-Unis où Cleaver sera directement incarcéré pour l'incident de 1968. Coupable d'agression, il devra écoper de 5 années de probation et founir 2000 heures de travaux forcés. Kathleen travaillera d' arrache-pied pour la libération de son mari, elle récoltera des fonds partout où elle pourra et ses efforts seront récompensés en 1976 lorsqu' Eldridge sera libéré sous caution.

 

En 1981, Kathleen reprend ses études à l'Université de Yale et en ressort avec un baccalauréat en histoire en 1983.Mais le couple Cleaver bat de l'aile depuis un certain temps. En 1987, ils divorcent après 20 ans de mariage. Kathleen refuse de se laisser aller à la tristesse causée par cet échec et décide de poursuivre des études de droit à Yale. Après l'obtention de sa licence, elle devient avocate et se fait engager par la firme Cravath, Swaine & Moore. Mais à côté de cela, Kathleen se montre très active dans les affaires légales. Elle accepte notamment de devenir légiste à la Cour d'Appel des Etats-Unis à Philadelphie, et visite plusieurs facultés de droit du pays où elle donne des conférences. Professeur de droit à la Emory University et à la Yale Law School, elle est finalement conférencière pricipale à l'African American Studies de l'université de Yale.

 

Aujourd'hui, Kathleen continue à enseigner le droit à l'Université Emory. Elle reste une référence utile en ce qui concerne le Black Panther Party et  nombreux sont les médias qui font appel à elle pour décrire ce qu'était en réalité l'un des mouvements noirs les plus controversés de l'histoire. Et qui sait, peut être que de son regard de femme elle parvient à donner une vision plus compréhensible voire moins diabolique de ce qu'était le Black Panther Party for Self Defence, dont elle était le premier élément féminin.

C'était le récit de la vie de Kathleen Cleaver, une Héroïne d'Afrique.

Natou

 

Version audio et vidéo du récit:

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site