MANTATISI

Reine Conquérante des Sotho

L'univers impitoyable d'une Reine qui ne veut plus perdre

 
defaezdze.jpg

Que diriez-vous d'effectuer un voyage dans le temps et de vous retrouver deux siècles plus tôt, non loin du territoire de Kwazulu-Natal, en Afrique du sud?  Vous pourriez être présenté(e) au grand Roi des Zulus Chaka, et pourquoi pas, être présenté(e) à l'un de ses adversaires, la reine Mantatisi de la tribu Sotho, dont le peuple était autrefois appelé les "Batlokoa" (qui signifie "Peuple du Chat Sauvage"), seule femme à avoir participé à la série des guerres provoquée par Chaka, les "mefaqane", c'est à dire "les guerres d'anéantissement". Une chose est certaine, vous vous perdriez à reconnaître en elle cette grande guerrière que l'histoire de l'Afrique évoque, car rien dans son aspect physique ne la qualifirait comme telle. Et pour cause, en face de vous se tiendrait une femme d'une trentaine d'année à la corpulence élancée, au teint doré et au visage tellement bien dessiné. Par contre, une chose vous intriguerait assurément: son regard, car c'est un fait indéniable, Mantatisi savait paralyser du regard tout inconnu qui osait la braver des yeux, homme ou femme. Vous baisseriez les yeux pour sûr, puisque y lirez de façon notoire la bravoure mais aussi la ténacité de ces héroïnes africaines qui jamais ne pliaient devant l'inconnu. Dotée d'une intelligence remarquable, ses interlocuteurs parviennent à peine à cerner cette limite qu'elle place entre l'ordre et le conseil. C'est une héroïne au sens de leadership incontestable, et il faut le dire, une guerrière prête à exterminer tous les ennemis qui lui bloqueraient le passage.Vous êtes sur le point lire l'histoire de l'une des plus impressionnantes conquérantes d'Afrique: MANTATISI, Reine de Sotho, une Reine & une héroïne d'Afrique.

Mantatisi est la fille du chef des Basia peuple du village voisin. A la mort de son père, ses ennemis tenteront de tuer son frère et elle, afin qu'aucun d'eux ne monte sur le trône. Pour échapper à cette terrible menace, Mantatisi s'enfuira chez les Batlokoa, et épousera leur chef. A la mort de ce dernier, elle prendra sa relève en tant que Reine Régente. Dès ce moment, la Reine devra faire face à toute une série de querelles et de luttes qui conduisant à une guerre civile. Mais Mantatisi souhaite tellement voir son fils accéder au trône qu'elle refuse de fléchir devant toute adversité. Ce courage et cette autorité dont elle fait preuve lui font rapidement gagner de la  notoriété auprès du peuple. On la craint, on la respecte, on l'admire, et même ceux qui lui vouent une haine profonde et complotent pour son élimination physique sont incapables de la braver.

Cependant, le roi Mpagazita, chef du peuple Hlubi de l'une des provinces de Kwazulu-Natal, et son armée ont pour but de s'en prendre au village du Peuple du Chat Sauvage. Mantatisi qui ne s'attendait pas à une telle embuscade, abandonne son kraal royal pour fuir avec ses sujets à Basia, le village de son père. Elle n'y reste pas longtemps, la nourriture n'y est pas suffisante pour nourrir les deux clans. De surcroit, la Reine ressent les envahisseurs arriver de Zululand pour bientôt. Mantatisi décide de retourner un peu plus à l'ouest, accompagnée de sa horde. A peine arrivent-ils à Sotho qu'ils apprennent que Mpangazita a déjà envahi Basia et qu'ils ont donc échappé belle! Mais à Sotho, les lieux intéressent un nouveau visiteur: Matiwane, un viel ennemi, qui lui aussi a décidé de faire fuir son peuple des griffes du roi des zulus Chaka pour s'instataller à Sotho. Mais cette fois ça en est assez, Mantatisi ne reculera pas, elle affrontera tous ceux qui viennent troubler son territoire. Elle est prête à tuer femme, homme et enfant s'il le faut.

Les mouvements causés par ces trois chefs qui ont nullement l'intention d'échouer, finissent par créer un réel chaos à Sotho. S'ensuivra une série de massacres qui entrainera les différentes populations dans une misère épouvantable. Mantatisi qui a décidé de ne pas baisser les bras, décidera d'adopter une attitude de courage exceptionnelle. Plus rien ne l'arrête, il est temps que tous les envahisseurs reculent et laissent en paix son peuple. 

Cette série de guerre entre 1815 et 1840 créée en réalité par le chef des Zulus Chaka, qui rêve de conquérir tout le pays, sera qualifiée de "lifaqane" (ou au pluriel, "mefaqane"), c'est à dire "les guerres d'anéantissement". Et c'était le cas de le dire, et Mantatisi sera la seule Reine à y avoir participé; elle et son armée anéantiront clan après clan, tuant tout ce qui se trouvait sur leur passage. Elles terrassent tout d'abord Matiwane et son peuple, victoire qui les encourage à continuer, en anéantissant ensuite  peuple Mfengu  pour s'emparer de leur territoire.

Un guerrier de la période des "mefaqane", photo prise au 19ème siècle

 

Lorsque la Reine et son armée atteignent Paka, région connue aujourd'hui comme Maseru, capitale de Basutoland, Mantatisi devra affronter son pire ennemi, celui qu'elle ne veut justement pas affronter depuis un temps, Mpangazita, chef des Hlubis. Ils combattront l'un contre l'autre car tous deux voudront obtenir la suprématie de la Caledon Valley.

Et cette fois, le peuple du Chat Sauvage fera reculer Mpagazita et son armée de façon spectaculaire grâce à une stratégie intelligemment imaginée par Mantatisi.

Après cette très belle victoire, la Reine se demande pourquoi s'arrêter là, d'autant plus que ce chaos qui résulte de ces guerres a crée une famine dans tout le pays! Elle continue à chercher à arracher les territoires qu'elle peut, laissant derrière elle des morts à n'en plus finir, entrainant les populations dans une pauvreté comme il n'en existait pas auparavant.

Toutefois, cette soif de vaincre dont est animée Mantatisi sera stoppée par nul autre que Matiwane, chef rebelle des Zulus qu'elle avait vaincu quelques années auparavant. Mantatisi et son armée qui ne semble plus aussi puissante, sont incapables de faire face à ce terrible combattant et son armée de brigands, tous rempli de haine et de ressentiment face leurs ennemis de longue date. Elle et les siens  s'enfuient de la Caledon Valley, pour s'en retourner à Sotho.

Mais la famine qui s'abat sur tout le territoire des Sotho a atteint un point de non retour et une vraie misère pousse les populations à agir avec cruauté les uns envers les autres. Les guerriers de Sotho iront jusqu'à se nourrir des cadavres de leurs ennemis, pratiquant ainsi un cannibalisme qui leur sera collé pendant plusieurs générations. La Reine serait décédée des suites d'une grand fatigue et faiblesse physique.

Que dire de Mantatisi la Reine Conquérante? Et bien, malheureusement l'histoire n'a rien retenu d'elle si ce n'est une soif insatiable de conquérir et de posséder encore et encore pour elle et les siens. Le peuple a gardé d'elle l'image d'une femme impitoyable. On peut dire de Mantatisi qu'elle est la personnification même de la vengeance que l'on fait à la vie, du refus d'échouer après avoir essuyé des échecs. Quant à vous, auriez-vous aimé connaitre cette reine au charme trompeur et à l'ambition devastatrice? Mérite t-elle quand même sa place parmi les Reines et Héroïnes d'Afrique? 

 

Natou Seba-Pedro Sakombi

 

 

Carte représentative du chaos et des migrations des peuples des suite des "mefaqane"

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×